En 1789, il y a 18 régiments de dragons.
Ils se distinguent à Ar­cole, à Rivoli, aux Pyramides, à Abou­kir, à Marengo. Ils sont de toutes les grandes batailles et savent être décisifs à Wertingen et à Austerlitz (1805), à Iéna et Prentzlow (28 octobre 1806), où ils anéantissent la cavalerie du prince Auguste, « la plus belle charge que j'aie jamais vue », dira Murat. Dès 1806 le régiment des dragons de la Garde est formé. C'est durant la guerre d'Espagne que les dragons acquerront leur plus grande réputation, sous le commande­ment de Milhaud et de La Tour-Mau­bourg, à Tudela, à Ocana, à Medellin, à Fuentes de Onoro, où ils chargeront les carrés de l'infanterie anglaise. L'uni­forme de 1791 se perpétue jusqu'en 1812 : casque à cimier en cuivre, garni sur le pourtour d'un turban de veau ma­rin, surmonté d'une crinière noire, habit de drap vert foncé, veste et culottes blanches. En 1812, ils prennent l'habit­ veste de l'infanterie en teinte verte. Les dragons sont armés du sabre droit, du pistolet et du fusil modèle 1777.

Contact
SEHRI
11 rue de Crouy
01000 Bourg en Bresse
Les photos et documents qui forment le fonds numérique de la SEHRI sont mises en ligne dans un but patrimonial et scientifique. Elles forment une œuvre originale couverte par le droit d'auteur est régi par la loi du 11 mars 1957 et la loi du 3 juillet 1985, codifiées dans le code de la propriété intellectuelle, articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.
Crédits

Société des Etudes Historiques Révolutionnaires et Impériales

Blog de l'association


© Copyright S.E.H.R.I. Tous droits réservés.