Le 10 octobre 1789, l'Assemblée nationale constituante nationalise les biens du clergé pour tenter de combler la dette colossale de l'État français. Aussi lorsque l'Assemblée Nationale décide le 2 novembre 1789 “ que tous les biens ecclésiastiques sont à la disposition de la Nation ”, elle suscite un immense espoir dans les campagnes. Les décrets fixant les modalités des ventes semblent d'ailleurs confirmer ces espérances.
Pour tirer concrètement parti de ces domaines sans attendre leur mise en vente, l'Assemblée décide de les mettre en gage (on dit aussi "assigner"). Par décret des 19 et 21 décembre 1789, elle émet des bons du Trésor baptisés "assignats" pour un montant total de 400 millions de livres. En échange d'un prêt à l'État, les particuliers reçoivent un bon du même montant. Ce bon porte un intérêt de 5% qui correspond à la rémunération du prêt. Surtout, ce bon appelé "assignat" est gagé ou "assigné" sur les biens du clergé (désormais appelés biens nationaux). Autrement dit, son détenteur peut l'échanger à tout moment contre un bien national de même valeur (parcelle de terre,...). 
La loi du 14 mai 1790 affirme ainsi que les objectifs de ces ventes sont “ le bon ordre des finances et l'accroissement heureux, surtout parmi les habitants des campagnes, du nombre des propriétaires ”. 
La notion de bien national est ensuite étendue aux biens des émigrés et des suspects, qui sont confisqués à partir du 30 mars 1792, puis vendus après le décret du 27 juillet.

Contact
SEHRI
11 rue de Crouy
01000 Bourg en Bresse
Les photos et documents qui forment le fonds numérique de la SEHRI sont mises en ligne dans un but patrimonial et scientifique. Elles forment une œuvre originale couverte par le droit d'auteur est régi par la loi du 11 mars 1957 et la loi du 3 juillet 1985, codifiées dans le code de la propriété intellectuelle, articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.
Crédits

Société des Etudes Historiques Révolutionnaires et Impériales

Blog de l'association


© Copyright S.E.H.R.I. Tous droits réservés.