L'un des traits spécifiques de la Révolution est l'existence d'un réseau très dense de sociétés populaires. Manifestation d'une sociabilité, ces clubs révolutionnaires sont des associations d'ordre privé qui deviennent sous la Convention et jusqu'au 9 Thermidor, des organismes quasi officiels, existant dans un grand nombre de localités où elles agissent comme groupes de pression. 
Ces clubs jouissent d'une puissance politique considérable qui peut dépasser largement les limites d'un département. Certaines disposent de journaux sous la forme de feuillets périodiques qui connaissent un vif succès et qui accroissent considérablement leur renommée. Par ailleurs, appartenir à une société populaire offre aux adhérents une caution révolutionnaire et fait office de véritable certificat de civisme. 
Leur influence se retrouve à tous les échelons du pouvoir. Les sociétés populaires ont la mainmise politique sur les administrations locales intervenant dans la nomination des fonctionnaires. Département, districts et municipalités leur sont parfois soumis car les élus les redoutent. Elles sont supprimées à la fin de l'an III.

Contact
SEHRI
11 rue de Crouy
01000 Bourg en Bresse
Les photos et documents qui forment le fonds numérique de la SEHRI sont mises en ligne dans un but patrimonial et scientifique. Elles forment une œuvre originale couverte par le droit d'auteur est régi par la loi du 11 mars 1957 et la loi du 3 juillet 1985, codifiées dans le code de la propriété intellectuelle, articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.
Crédits

Société des Etudes Historiques Révolutionnaires et Impériales

Blog de l'association


© Copyright S.E.H.R.I. Tous droits réservés.